Blog Développement personnel

Etudiant(e) étranger en France : 5 choses que tu dois savoir si tu souhaites vivre en France après tes études

3 septembre 2020

Je n'oublierai jamais un certain vendredi après-midi de l’année 2008 où je suis sortie d'un enième entretien d'embauche et où je me suis effondrée près du métro Saint Philippe du Roule à Paris... 
 




Les passants dans la rue avaient sûrement pensé que j'avais un énorme chagrin ou que je venais d’avoir une mauvaise nouvelle...
Mais en réalité, je pleurais de JOIE :  le trop-plein de stress, toutes les frustrations liées aux espoirs déçus, la peur, les privations et l’attente interminable, tout cela prenait fin en un SEUL après-midi.
 
Je venais de décrocher la lune!!! : mon 1er job avec un employeur qui acceptait non seulement de payer la taxe pour me recruter mais aussi de faire la procédure de changement de statut.
 
C’était inespéré parce que j'étais financièrement exsangue, je n'avais plus d'économie et vivait au jour le jour. De plus, il fallait absolument que je trouve cet emploi parce que mon titre de séjour arrivai à expiration et je ne souhaitais pas me réinscrire pour une nouvelle année en thèse: j'avais compris depuis longtemps que la thèse n'était pas pour moi.

Depuis des mois, j’avais eu de nombreux entretiens et autant de refus : mon CV plaisait, je décrochais des entretiens mais arrivait toujours ce moment où il fallait annoncer au recruteur que j’avais un titre de séjour étudiant.  Les employeurs que j’avais rencontrés jusque là, ne souhaitaient pas s’embarquer dans la procédure de changement de statut ou ne voulaient pas payer la fameuse taxe exigée par l’Etat. 
En désespoir de cause, il m'était même arrivé, comme beaucoup, de proposer de payer cette taxe par une réduction sur la rémunération proposée pour le poste...en vain.
 

Mme L.O et Mr JF- M auront ma reconnaissance éternelle parce qu’ils m’ont donné ma chance pour ce 1er job.
 
Dans un 1er temps j’avais eu un entretien avec Mme L.O, Responsable RH qui recrutait une Chargée RH. A la fin de l’entretien, comme d’habitude je lui avais précisé que j’avais une carte de séjour étudiant et qu’il faudrait, pour me recruter faire la procédure de changement de statut et payer la taxe correspondante.
 
Cela ne l’a pas empêché de dire à Mr JF-M, le DRH du Groupe: « Je veux cette fille dans mon équipe »
 
Cet après-midi donc lors de mon entretien avec Mr JF M, il m’invita à m’asseoir et me dit ceci :
vous êtes là aujourd'hui parce que Mme L.O après avoir vu plusieurs candidats m’a dit que vous êtes la personne qu’elle recherchait depuis plusieurs semaines,  alors vous avez le poste! 

Ensuite il poursuivi en disant : maintenant parlez-moi de vous et de  votre parcours : inutile de  dire que cet entretien fut le plus simple et le plus détendu que j’avais eu jusque là. 
 
 

Si tu me lis et que tu te demandes ce qu’est le changement de statut : il s’agit d’une procédure française qui prévoit que lorsqu'un employeur souhaite recruter un étudiant étranger, il doit, pour cela, payer une taxe et monter un dossier qu’il doit présenter en préfecture.

L’enjeu pour les entreprises est double : 

  • attendre l’accord de la préfecture avec le risque d’avoir déjà commencé à travailler avec un collaborateur qui ne restera peut-être pas (faute de la fameuse autorisation) et 
  • débourser une somme relativement élevée.

L'enjeu pour l'étudiant étranger c'est que son dossier de changement de statut soit rejeté: ce qui est très grave.
En effet une fois que ton dossier de changement de statut est rejeté c'est comme si tu avais une tâche indélébile auprès de l'administration: il te sera t rttès très compliqué de faire passer ton dossier par la suite 
De plus, l'étudiant en fin d'étude vit avec le stress permanent de l'expiration de son titre de séjour. Inutile d'évoquer les problèmes d'argent qui viennent compliquer le sujet.
 
Si tu es actuellement étudiant étranger en France, tu n’es pas sans savoir le parcours du combattant que représente le changement de statut et la « chance » énorme que j'ai eue à l'époque.
 
Même si certains étudiants étrangers obtiennent leur changement de statut - les mecs les plus veinards sur cette terre-  le changement de statut est un Graal très difficile à obtenir.  
 
Tu peux avoir toutes les compétences possibles, des diplômes prestigieux, tant qu'aucun employeur n'accepte de faire cette procédure à la fin de tes études, il te sera très compliqué de t'établir durablement en France. Bien sûr d'autres moyens existent pour changer de statut mais ici je veux parler de celui que j'ai expérimenté. 

Je suis arrivée en France en 2002, à cette époque, les procédures étaient différentes
 
Nous avions un visa d’étudiant, puis une fois sur place, il nous fallait renouveler chaque année nos titres de séjours étudiant : les heures d’attente dans le froid avec les extrémités, le nez et les oreilles gelés en attendant que la préfecture ouvre enfin ses portes, les pleurs parfois après avoir attendu des heures pour, une fois arrivée au guichet entendre l’opératrice annoncer qu’il fallait revenir le lendemain parce qu’elle ne prenait plus personne, la liste des documents à fournir qui changeaient au gré des années et des préfectures etc… Comme beaucoup d’étudiants étrangers,  j’ai vécu tout cela avant d’obtenir mon changement de statut.
De cette période, j’ai tiré 5 leçons qui pourrait t’aider en tant qu’étudiant étranger surtout si tu as le projet de vivre en France après tes études.

 

Bosse dur, sors du lot !


Malgré tout ton potentiel, tes diplômes et ta motivation, pourquoi un employeur accepterait de payer une taxe pour te recruter TOI et de faire toute la procédure de changement de statut alors qu'il pourrait recruter une personne qui a la nationalité française ou la carte de résident et qui lui, pourra débuter immédiatement?

Pourquoi un employeur payerait pour te recruter alors qu’il pourrait, sans débourser un seul rond, embaucher un autre candidat qui lui, n’a pas le statut d’étranger?
  

La réponse à ces questions réside dans le fait que tu dois être LA personne qu'il faut pour le poste proposé. Tu dois sortir du lot et te démarquer des multiples CV reçus tous les jours par les recruteurs. Ton parcours et tes résultats doivent être exceptionnels. 
 
De plus, si tu obtiens de bons résultats, il y a des chances qu’un professeur ou des membres de l'équipe pédagogique de ton école ou de ton université, recommande ton CV. 
En effet, chaque année, les recruteurs publient leurs offres d’emplois directement en passant par les universités et écoles. 
Tu te doutes bien que les équipes pédagogiques ne proposent en priorité ces postes qu’aux étudiants les plus méritants.


Tu peux également ajouter une valeur supplémentaire à ton parcours et à  ton CV, en créant un blog, un journal en ligne ou un podcast: un canal sur lequel tu partagerais par exemple tes cours ou des articles concernant ton domaine d’études.  


Tu pourrais capitaliser sur cela pour te donner de la visibilité et prouver à tes futurs employeurs que tu n’es pas enfermé dans le carcan de tes études, que tu es créatif, que tu en veux plus qu'un étudiant lambda, que tu innoves. Les employeurs adorent les profiles atypiques qui peuvent apporter de la nouveauté dans leurs équipes et dans leurs procédures établies.
Crois-moi si à l’époque j’avais eu cette idée, je suis certaine que j’aurais moins galéré pour trouver un Job.

 Tu l'auras compris, « la chance aide parfois, le travail toujours » : bosse dur d’abord et peut-être que l’univers te donnera un coup de pouce. 
 
 

Fais le plus de stages possible pendant tes études 

Il est important qu'à la fin de tes études, tu puisses justifier de quelques expériences dans ton domaine d'études pour décrocher un emploi. Tu me diras qu'il y a des offres d'emploi pour Débutants ou pour Juniors.

Je me dois de te dire qu’en France, lorsqu’un employeur recherche un  "Débutant" ou un « Junior » ce qu’il veut dire, c’est un étudiant en fin de formation qui a déjà plusieurs mois voire plusieurs années d'expériences (stages professionnels et jobs d'étudiant cumulés) 
Cela peut surprendre mais en France lorsqu'une entreprise recrute directement un débutant jeune diplômé sans expériences, c'est en général parce que ce dernier a fait son stage de fin d'étude ou son alternance dans cette entreprise.

Garde donc à l'esprit qu'il te faut absolument engranger de l'expérience pendant tes études. 

Mon conseil pour toi, si tu le peux, c'est de faire des stages en même temps que tes études. Je te parle là de stages non obligatoires que tu pourrais faire en plus de tes stages obligatoires de fin d'étude. TOUT est bon à prendre! 
Fais tes recherches sur les sites d'emploi et postule. Envoie des candidatures spontanées. Cible des stages à temps partiel en fonction de ton emploi du temps pour les cumuler avec tes études. Tu vas non seulement accumuler de l’expérience mais gagner de l’argent car en France tout stage de plus de 2 mois doit être rémunéré.

Quand j'étais étudiante, je travaillais à temps partiel toute l'année pour payer mes études et en parallèle chaque été, dès que j'avais fini les courses,  je faisais de stages: cela m'a permis d'avoir en cumulé plusieurs années d'expérience à la fin de mes études.


Bonne pratique à prendre: Garde le contact avec toutes les entreprises qui t'ont accueilli en stage même pour quelques mois. 
Envoie tes vœux à l'équipe en fin d'année, donne de tes nouvelles. Il se peut qu'il te reprenne en stage chaque année. 
Comme ils auront suivi ton évolution et ton parcours,  à la fin de tes études, qui sait s'ils ne te proposeront pas un poste? 

Par ailleurs, il est absolument indispensable que tu anticipes au maximum ta recherche d'emploi. N'attends pas de finir ta dernière année pour commencer à chercher ton premier poste

Au moins 3 mois avant la fin de tes études, commence par postuler tous les jours. 
Envoie des candidatures spontanées. Postule à des offres qui t’intéressent. Mets ton CV sur tous les sites d'emploi possible: Linkedin, Viadeo, Apec, Cadre emploi, Indeed etc etc. Ne néglige pas les agences d'intérim car beaucoup de recrutement en CDI passent par une pré embauche en intérim
Tu me diras: mais comment faire si un employeur me contacte pour un poste avec intégration immédiate?  Rassures toi, en France la majorité des personnes embauchées doivent effectuer un préavis dont la durée peut aller jusqu'à 3 mois avant d'intégrer leur nouveau poste. Tous les employeurs le savent.
Si par chance tu es contacté par un employeur, explique lui que tu ne pourras intégrer le poste que dans 3 mois.

Par ailleurs, si tu le peux, adhère à une association caritative. Ce type d’activité, en plus de te permettre de faire de bonnes actions, te permet  de te créer un réseau et de te démarquer. 



A défaut de trouver des stages, ne néglige pas les jobs d’étudiant.

Il est très difficile de cumuler un job d’étudiant avec ses études parce qu’il faut arriver à trouver un équilibre pour ne pas privilégier un job temporaire et alimentaire, au détriment de tes études. 

Même si tu trouves un emploi qui n’a rien à voir avec tes études, ne le néglige pas car cela prouvera non seulement à ton futur employeur:

- que tu es assez discipliné pour respecter des horaires stricts  de service, 
- mais également que tu es assez motivé et déterminé pour cumuler job d’étudiant et études : 


Ce type d’expérience est apprécié par les employeurs. 

Persévère et ne perd jamais espoir: 


Rechercher un emploi lorsqu'on a un statut étudiant est extrêmement difficile.  Le découragement est vite arrivé parce que ta candidature est souvent rejetée non pas parce que tu n’as pas les compétences ou le diplôme, mais parce qu’il te manque un bout de papier. 

Sois mentalement préparé à cette difficulté. 

Forge-toi un mental d’acier, avance avec optimisme et surtout projette-toi tous les jours dans ton futur poste. 

2 conseils qui pourraient t’aider dans ta recherche :
 

  • Quand tu as un entretien d'embauche, n’annonce pas ta situation et ton statut d’étudiant étranger au début : un recruteur qui ne souhaiterait pas faire la procédure de changement de statut pourrait alors avoir une réponse ou simplement une attitude pouvant te faire perdre tes moyens et te faire rater ton entretien.

Je te conseille de finir ton entretien et d’évoquer ta situation à la fin, lorsque par exemple, on évoque les questions pratiques : date de prise de poste, mutuelle  etc… tu rendras ainsi le sujet presque banal : reste zen !
 
  • Même si tu accumules des entretiens suivis de réponses négatives, ne te décourage pas.
Passer de multiples entretiens d’embauches sans suite est une épreuve mais crois-moi cela t’apportera une compétence. 
A force d’en faire, tu finiras par maîtriser presque tous les rouages d’un entretien d’embauche et ainsi, tu deviendras de plus en plus à l’aise pendant ces entretiens. Toutes les compétences sont bonnes à prendre : es tu prêt à décrocher un bac + 5 en entretiens d’embauche 😊 ?
 
  • Ne pars jamais en entretiens d’embauche en t’avouant vaincu à l’avance parce que tu n’as pas le bon titre de séjour : ne te laisse par abattre par des réponses négatives, ne te dis pas que les recruteurs  n’accepteront jamais de faire le changement de statut etc..

Pars confiant et déterminé à la rencontre des recruteurs.
Ton allure doit dégager de l’assurance, une absence de peur et d’incertitude : tout dans ton être doit crier : JE suis la personne pour le poste, je suis si bon que, s’il faut payer pour me recruter, toi le recruteur tu le feras! 


Après avoir obtenu ton changement de statut, ne tarde pas à demander ta naturalisation


La législation française prévoit que lorsqu'on a effectué 2 années d'études supérieures en France avec obtention d'un diplôme, on peut prétendre à la nationalité française.
Pour monter ton dossier, en plus des diplômes obtenus, tu devras notamment justifier:
  • d'avoir des revenus réguliers en France et donc avoir un CDI
  • de ton attachement à la France et à ses valeurs, son histoire et a sa culture etc...
  • de ton intégration notamment par une connaissance parfaite de la langue française, des attaches familiales, des amis, un fiancé  etc etc.

C'est une procédure qui peut être très longue et stressante, d'autant plus que lorsque ton dossier est rejeté une fois, tu ne peux pas re postuler avant longtemps : il et donc impérieux de monter un dossier en béton armé.

La procédure comporte également un entretien qui peut être très difficile car il y est question de tester notamment l'intégration et l'adhésion aux valeurs françaises

En ce qui me concerne, même si personne ne le lavait demandé, j'avais joins à mon dossier une lettre de motivation comme si je postulais à un poste. 
Dans cette lettre, j'ai évoqué les raisons qui me poussaient à demander la naturalisation et pourquoi je me sentais française. J'avais expliqué quel était mon attachement à la France alors même que presque toute ma famille vivait au Bénin etc...
Cela a beaucoup aidé mon dossier car lors de mon entretien la personne qui m'avait reçue  s’était basé sur mon propre courrier pour m'interroger. 

Le Bonus : pendant tes études,  déclare tes impôts chaque année... 


Pendant tes études, si tu as un job d'étudiant, déclare tes impôts à chaque échéance annuelle. Beaucoup d'étudiants ne savent pas qu'ils peuvent déclarer leurs impôts. 

Même si tu ne gagnes que des prunes voire des prunettes, comme moi quand j'avais mon job d'étudiant,  et donc pas suffisamment pour en payer: déclare tes impôts (Tu me remercieras plus tard)

En déclarant tes impôts, tu pourrais, sous certaines conditions bénéficier de la prime d'activité.


Mais la prime d’activité n’est pas ici, le plus important,.  Si tu m'as lue jusqu'ici, tu as compris quelle est l'autre utilité de la déclaration d’Impôts.  As tu fais le lien? 
Si tu n'as pas trouvé, envoie moi un message dans la partie "Contact" du Blog, je t'expliquerai.
 
 PS: les différentes procédures évoquées ici peuvent évoluer d'une année à l'autre. Tu peux consulter toutes les étapes à jour des différentes procédures sur le site Service public

La Citation du jour: "Les obstacles sont ces choses que tu vois, lorsque tu perds l'objectif de vue" Henry Ford

Partager :

0 commentaires
Commenter avec