Blog Nourriture pour l'esprit

Les secrets de la richesse selon "L’homme le plus riche de Babylone" de George S. Clason

15 septembre 2020


Quand j'ai annoncé la publication de cet article, une amie m'a posé une question très pertinente sur Instagram:  en tant qu'africaine, quelle éducation financière avons nous reçue?
Je ne me souviens pas avoir reçu une quelconque éducation financière ni à l'école ni avec mes parents. Cependant, en observant ma mère, j'ai retenu 3 choses en matière de gestion des finances:

- Ne pas vivre au dessus de ses moyens
- Épargner, peu importe ses revenus
- Faire des tontines lorsqu'on a besoin d'une grosse somme pour concrétiser un projet.


Toute "l'éducation financière" que j'ai reçue, tient en ces 3 principes. Mais on ne m'a pas appris à faire fructifier de l'argent, ni donné une réelle instruction sur la gestion d'un entreprise. 



Aussi loin que je m'en souvienne, j'ai toujours cherché à faire fructifier de l'argent en vendant toutes sortes de choses. 

Mais je pense que si j'avais  eu une instruction dans ce domaine, j'aurais atteint plus  facilement mes objectifs.

Imaginez si l'on pouvait nous enseigner les règles de la prospérité financière à l'école, comme on enseigne toute les autres matières. Imaginez si nous avions des travaux pratiques pour faire fructifier de l'argent, imaginez si l'on nous enseignait l’entreprenariat à l'école au lieu de nous préparer à être des salariés....

J'ai commencé à m’intéresser sérieusement au sujet de l'éducation financière depuis quelques temps et je commence à penser que comme il n'est pas prévu dans les manuels scolaires, chaque parent, en fonction de son intérêt pour le sujet devrait s'éduquer lui-même et instruire très tôt ses enfants... qui ne souhaite pas devenir riche?

Dans "l'Homme le plus riche de Babylone" il est question de méthodes  simples pour atteindre la prospérité financière, pour se débarrasser de ses dettes et protéger son avenir financier sereinement.
Rédigé sous la forme de contes avec des paraboles, dans un langage simple et concret,  le livre est rempli de leçons et d'instructions concrètes sur les façons les plus simples d'accumuler une épargne, de la faire fructifier et de ..... devenir riche!
La plupart de ces principes, nous les connaissons déjà mais ne les appliquons pas forcément ou très peu. 

George S. Clason, l'auteur est un écrivain qui a écrit plusieurs livres sur le même sujet. 
Il a commencé en écrivant une série de livrets d’information sur le succès financier, ceux-ci ont notamment été distribués par les banques et les assurances dans les années 1920 pour sensibiliser le public à l’éducation financière 

L'histoire se déroule à Babylone: l'une des villes les plus prospères, les plus fabuleusement riches de l'antiquité. Babylone a été en son temps le berceau des principes de base de la Finance.
 

Le livre raconte l'histoire de l'homme le plus riche de cette ville: Arkad, un homme si riche que le Roi de Babylone  le convoqua pour lui demander d'enseigner tout ce qu'il avait appris sur la richesse à ses sujets afin de faire de Babylone, la ville la plus riche au monde. Le souverain estimait que ce qui fait la richesse d'une nation c'est la somme de toutes les richessesde ses sujets.

Voici les principales règles que "l'homme le plus riche de Babylone" leur enseigna, selon l'auteur ces règles sont immuables et n'ont pas changé depuis des millénaires:

La règle des 10%: se rémunérer soi-même sur ses propres revenus


La première règle enseignée par l'homme le plus riche de Babylone consiste à mettre de côté 10% de ses revenus tous les mois ou à chaque échéance de paie et à adapter ses dépenses en fonction des 90% restants.

Comme le dit Warren Buffet "Do not save what is left after spending, but spend what is left after saving"  "n'épargnez pas ce qui reste après toutes vos dépenses. Mais dépensez plutot ce qui reste après avoir épargné"

L'une des affirmations de l'auteur c'est que nos dépenses obligatoires (loyer, nourriture, santé etc..) augmentent en fonction de nos revenus disponibles. Si vous disposez de 100 euros à la fin du mois, vous aurez les besoins correspondant à une telle somme. Si vos revenus sont plus élevés, vos besoins évolueront proportionnellement. 

Partant de cela, l'auteur insiste sur le fait que nous devons apprendre à contrôler nos revenus en établissant un budget strict.
Une fois la part d'épargne mise de côté, il convient ensuite de ne dépenser que le montant restant. 

Par ailleurs, nous faisons souvent l'erreur d'épargner de l'argent, tout en gardant celle-ci accessible  pour d'éventuelles dépenses.  

Pendant longtemps, moi-même  je mettais de l'argent de coté le dépensais à ma guise.
Pour l'homme le plus riche de Babylone, l'idéal serait de "séquestrer cette somme" sur un compte bloqué, de ne pas y toucher quoi qu'il advienne et de veiller chaque mois à la faire grossir afin de la faire fructifier.
 A cette étape, la question qui nous vient c'est comment faire fructifier son argent? pour  ce faire, il est nécessaire de:

S'instruire soi-même

A mon sens, ce principe est l'un des principes les plus importants du livre.

Napoléon Hill, dans "Réfléchissez et devenez riche" fait une distinction très importante entre ce qu'il nomme la culture générale et la spécialisation
Pour lui, la culture générale, c'est ce qui est enseigné à l'école et dans les universités. Elle nous transmet uniquement des connaissances théoriques.
Cependant l'école ne nous enseigne pas la Spécialisation: c'est à dire la manière d'organiser ces connaissances théoriques de façon intelligente  pour élaborer des plans d'actions afin d'atteindre un but bien défini. 

Ce principe est repris par  George S. Clason dans l'homme le plus riche du monde.
Pour faire fructifier son argent, il faudrait avoir suffisamment de connaissances et d'instructions dans ce domaine pour ne pas faire des erreurs et se retrouver ruiné.
Il faut donc s'instruire soi-même ou alors s'entourer de ce que Napoléon Hill appelle "le cerveau collectif" c'est à dire l'ensemble de l'instruction, des connaissances et des expériences de personnes qui sont des spécialistes dans un domaine donné.

L'homme le plus riche de Babylone enseigna à ses élèves à augmenter leur habilité à acquérir des biens en développant leur instruction et en l'orientant vers  un domaine  spécifique.

Le fait de continuer à s'instruire dans un domaine donné après ses études ou même sans avoir fait d'études est crucial parce que nous sommes, nous-même,  notre plus grande "œuvre" 

L'auteur donne l'exemple d'un salarié qui veut augmenter sa rémunération: à mesure qu'il se perfectionne dans son domaine, sa rémunération augmente. A mesure où il développe ses compétences, il est en mesure d'avoir des promotions, de changer de métier et d'augmenter ses revenus.
Cela s'applique également à notre vie: plus nous développons notre instruction,  plus nous ouvrons le champs de possibles et nous donnons des chances de réussir.


Investir sur soi- même c'est lire le plus de livres possible, c'est suivre des cours  dans un domaine qui nous intéresse, c'est se former dans des domaines de compétences que l'on souhaite acquérir ou développer des compétences que l'on détient déjà.

Ma sœur Nicole est mon inspiration quotidienne dans ce domaine. Elle n'arrête jamais d'apprendre des nouvelles choses. Dès qu'elle finit une formation, elle est déjà en train de penser à la suivante 

Investir sur son propre développement c'est d'abord créer de la valeur sur sa propre personne et miser sur du long terme. 

Peu importe l'endroit où l'on vit dans le monde, l'accès à cette instruction est possible dès l'instant où l'on peut rentrer en contact avec une personne qui a un savoir à transmettre et dans le monde entier si l'on  a un accès internet.
En plus de cela, il faut  de la volonté, beaucoup de volonté.
Pourquoi la volonté? parce qu'on  nous a indirectement inculqué depuis l'enfance que dès qu'on a finit nos études et trouvé un boulot, l'instruction s'arrête et "la vie commence"Du coup, bien souvent nous arrêtons d'apprendre dès que nous rentrons dans la vie active.


Pour ma part, j'adhère totalement à la citation qui suit:


"I am learning all the time. The tombstone will be my diploma" Eartha Kitt:  "J'apprends tout le temps. La pierre tombale sera mon diplôme"



Faire fructifier son épargne


Une fois que notre épargne a suffisamment grossi, l'homme le plus riche de Babylone suggère de la faire fructifier. L'argent qui est thésaurisé ne rapporte rien et ne permet pas à son propriétaire de s'enrichir. 

La richesse vient lorsque les sommes épargnées sont investies et "font des petits"  à tout moment, y compris pendant que nous dormons.  
Il convient d'investir son épargne dans des activités rentables : en créant un business, en investissant en bourse ou dans des sociétés etc... Chacun choisira en fonction de ses affinités.
Une épargne ne doit pas seulement "dormir" sur un Livret A ou un compte d'épargne, elle doit travailler pour nous.

Il va de soi qu'en investissant son argent, nous devons choisir un domaine ou une affaire que nous maîtrisons un temps soit peu nous-même ou dans le cas contraire, travailler avec des professionnels du domaine.... pour ne pas perdre toutes ces économies.


Par ailleurs l'auteur  évoque la nécessité d'établir un plan financier précis et de le suivre scrupuleusement.

La Chance sourit à ceux qui saisissent les occasions et agissent 


Au cours d'une discussion, des élèves d'Arkad l'interrogea sur la place du facteur Chance dans le processus de réussite. 
Arkad leur expliqua ceci: la chance doit être provoquée et l'occasion n'attend pas les hommes qui hésitent ou ont peur d'oser. "La Déesse chance" favorise presque toujours les hommes qui saisissent les occasions, ceux qui prennent des risques et persévèrent. 
Pour attirer la chance vers soi, il faut saisir les occasions qui ne présentent "Ce sont les hommes d’action, prompts à saisir les opportunités et à en tirer le meilleur parti que préfère la déesse chance"

L'échec fait partie du processus de la réussite


Lorsque nous investissons dans une affaire qui ne fonctionne pas, "l'homme le plus riche de Babylone" affirme que cela fait partie du processus de la réussite.  
C'est ainsi qu'Arkad, avant de devenir l'homme le plus riche de Babylone avait perdu toutes ses économies durement accumulées dans un mauvais investissement. Il ne se laissa pourtant pas abattre. Il recommença, plus aguerri et persévéra.
L'échec est un moyen d'apprentissage qui fait partir du chemin vers la prospérité financière.
Il ne doit pas nous empêcher de prendre des risques ou nous limiter dans nos potentialités.
L'homme qui réussit est celui qui persévère, se relève échec après échec en tire des leçons et continue d'avancer. 

Les autres leçons du livre


  • L'importance d'être préparé à devenir riche.

Comme on dit chez nous en parlant des nouveaux riche qui ne savent pas gérer leur argent "la richesse l'a surpris"
Ainsi, une personne qui n'a pas été préparé à disposer de beaucoup d'argent ne saura pas le gérer.  De même, une  personne qui n'a pas la "sagesse" et qui n'a pas reçu l'instruction qu'il faut ne saura pas gérer sa fortune.
Lorsqu'on n'est pas préparé à recevoir une grande richesse, on a tendance à la dilapider: "sans sagesse, l'or est vite perdu par ceux qui le possèdent, mais grâce à la sagesse, l'or peut être acquis par ceux qui n'en ont pas."

Arkad avait un fils nommé Nomasir, celui-ci devait hériter de son immense richesse.
Afin d'éprouver sa capacité à gérer cet héritage, son père l'envoya faire le tour du monde de 10 ans en lui confiant 2 choses: un sac d'or et une tablette d'argile sur laquelle il écrivit les 5 lois de l'or pour faire fructifier son argent.

Pendant les premières années de son voyage, le fils ne prit pas connaissance des notes de sagesse inscrites sur la tablette. Il perdit tout l'argent, se retrouva dans une pauvreté extrême... Jusqu'au  jour où il  se rappela de l'existence de la tablette
Il apprit ensuite les 5 lois de l'or et les mit en application. Il finit non seulement par accumuler autant d'or que son père lui avait confié au départ, mais plus encore.




L'enrichissement rapide ex nihilo est un mirage

Devenir riche demande du temps et du travail. Une richesse acquise rapidement sans effort s'envole tout aussi rapidement. Selon Arkad, la vraie richesse est le fruit de la connaissance et de la détermination et elle vient graduellement.
 
J'aime beaucoup cette citation de Warren Buffet: “Le succès en investissement prend du temps, de la discipline et de la patience. Peu importe les efforts et le niveau de talent, il faut accepter le fait que certaines choses prennent simplement du temps. On ne peut pas faire un bébé en un mois en mettant neuf femmes sur l’affaire.” 

Ce que j'ai aimé:

J'ai aimé la simplicité des méthodes énoncées dans le livre et le fait qu'il soit écrit sous forme de parabole. Il se lit sans effort.
Les morales énoncés sont universelles et les règles peuvent être appliquées par tous pour mieux gérer ses finances.

Ce qui m'a laissé dubitative:

Je ne suis pas certaine qu'on puisse devenir riche et prospère en mettant en application ces principes finalement très simples. 
Je pense que ce livre donne des méthodes pour mieux gérer ses finances mais ne fournit pas des pistes plus profondes sur des questions plus concrètes comme: comment investir? Où investir? comment gérer une entreprise etc...


Et vous? Vous commencez quand? Dites moi en commentaires ce que vous en pensez. 

La citation du jour: si tu as lu l'article jusqu'ici, alors tu l'as forcément trouvée!


Partager :

2 commentaires
Commenter avec
Akadiri Mouyinatou Il y a environ un mois

Je partage ton avis libérale.

Voir plus
Chargement en cours...
Victoria Kougnimon Il y a environ un mois

Bel article Li.
Je partage ton point de vue qu'il livre des principes intéressants pour la gestion des finances personnelles et que le manque d'éducation financière en Afrique mais surtout francophone ne facilite pas le bon développement de nos économies.

Sur la question de l'investissement, il me paraît important de partir d'un projet qui répond à un besoin réel soit en proposant des solutions intelligentes, durables et faciles d'accès à un coût abordable aux potentiels clients.
Je serai ravie d'échanger avec ceux qui le souhaiteraient à propos de leurs préoccupations en finance d'entreprise.

Voir plus
Chargement en cours...